SNCF Réseau vient de remettre officiellement au ministre délégué aux transports ses préconisations en terme de schéma directeur des RER métropolitains (voir le rapport ou des extraits). Daté de mars, celui-ci fait suite à la loi d’orientation des mobilités (LOM) adoptée en 2019 qui prône la réalisation de projets de “RER métropolitains” » pour doubler la part des déplacements en train au sein des grands pôles urbains comme Toulouse.

La vision du type de service et les principes techniques comme organisationnels pour le mettre en œuvre, qui sont présentés, correspondent entièrement aux propositions de « Rallumons l’Etoile ! » :

  • Une offre de service ambitieuse et attractive (amplitude horaire importante, un service garanti toute la journée avec des horaires réguliers, des arrêts fréquents en zone dense, etc.),
  • Une intégration tarifaire dans le réseau des transports métropolitains et régionaux
  • Le levier potentiel de la diamétralisation des lignes
  • Une mise en place progressive par étapes.

 Un zoom est fait sur chacune des agglomérations potentiellement concernées.
Pour Toulouse, le rapport dresse un rapide état des lieux de la situation, mais il reste très vague sur les réflexions en cours, même s’il évoque l’existence de plusieurs scénarios dont certains avec des diamétralisations et d’autres avec des terminus en périphérie comme sur Colomiers-Arènes.

La démarche proposée par la suite est la définition d’un schéma directeur pour chaque RER métropolitains d’ici 2022 afin de pouvoir l’intégrer dans les programmations financières à venir.
Le rapport appelle de ses vœux une démarche partenariale se traduisant par une « nouvelle gouvernance locale » associant les Régions, les Métropoles, l’État et SNCF Réseau, et par la mise en place de « plateaux communs » regroupant les experts des différents acteurs, comme cela existe déjà à Bordeaux depuis plus d’un an.

Ce rapport est un formidable encouragement pour le RER toulousain. Pour le mettre sur les rails et ne pas passer à côté de financements de l’État, les acteurs locaux doivent maintenant changer de braquet.
Certes, il faudra attendre le résultat des élections régionales fin mars pour permettre de réelles négociations et des arbitrages, mais trois actions semblent possibles pour continuer à avancer sans perdre de temps :

  • rendre publiques les études déjà réalisées pour sortir des réflexions d’initiés,
  • entamer une véritable réflexion interne au sein de Tisséo sur le potentiel du RER toulousain en terme d’amélioration des transports en commun dans son périmètre,
  • mettre en place rapidement un « plateau technique commun » pour réfléchir à la fois sur le schéma directeur, mais aussi sur les mesures concrètes qui pourraient être mises en œuvre dès l’an prochain en optimisant l’existant.

Le RER Toulousain a tout à gagner à s’engagersur des premières étapes simples : intégration tarifaire, meilleures amplitudes horaires, premières diamétralisations… Il contournera favorablement l’obstacle du « grand projet qui résoud tout » en s’inscrivant pas à pas dans le paysage des poyens de transports utiles à nos quotidiens.

Rejoignez « Rallumons l’Etoile ! » et, ensemble, mobilisons-nous pour « faire de ce rêve une réalité » !

BONUS

La presse nationale et régionale s’est largement fait l’écho de ce rapport

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *