Après le report de la 3ème ligne de métro, il est possible d’avancer rapidement sur le RER pour offrir des solutions.

Pas de troisième ligne de métro avant fin 2028

Ce lundi 14 décembre, Jean-Luc Moudenc, Président de Toulouse Métropole, a annoncé que la mise en service de la troisième ligne de métro serait retardée de 3 ans.

Si le décalage de ce grand projet, très complexe et coûteux, est  compréhensible compte tenu du contexte, c’est un coup dur pour les habitants de l’agglomération toulousaine pour qui 8 ans, c’est très long. Surtout que la Zone à Faibles Emissions (ZFE) va progressivement exclure de nombreux véhicules de Toulouse.

Accélérer sur le RER pour répondre à l’urgence ?

Plus que jamais, cela renforce l’intérêt des propositions de « Rallumons l’Etoile ! » de la création progressive d’un RER toulousain, en commençant par optimiser l’existant.

En 2019, « Rallumons l’Etoile ! » avait indiqué que, pour réussir les projets de troisième ligne de métro et de prolongement de la ligne B, Tisséo devrait s’engager dans le développement rapide sur son périmètre de 1ères lignes de RER, complémentaires du métro et des TER.

Conformément au plan d’urgence pour 2022 que nous avions proposé, il est possible de compenser en partie le retard de la troisième de métro par :

  • la mise en place d’une véritable tarification intégrée TER/Tisséo,
  • la création d’une ligne Montauban-Castelnaudary cadencée toutes les heures,
  • le cadencement à la demi-heure de 6h à minuit des trains omnibus entre Colomiers et les Arènes.

Il y a aussi urgence à avancer sur les mesures à moyen terme :

  • l’amélioration de l’axe Toulouse-Auch alors que le doublement des quais prévu pour 2020 a été stoppé et que le bilan de la concertation réalisée il y a un an n’a toujours pas été publié,
  • le doublement des quais sur la branche Sud-Est, qui aurait aussi dû être réalisé en 2020, doit être réalisé sans attendre,
  • le lancement d’une première partie des travaux des Aménagements Ferroviaires du Nord Toulousain et la création d’un terminus à Baziège pourrait permettre d’ici 2026 d’avoir un cadencement à la demi-heure entre Castelnau-d’Estrétefonds et Baziège.

Avancer rapidement sur le RER, c’est possible, mais il faut « Jouer cartes sur table ».
Catégories : Actualités

2 commentaires

Un observateur · 17/12/2020 à 21:06

Je suis bien d’accord avec la nécessité d’un RER toulousain, mais attendre un terminus à Castelnau d’E est il raisonnable du fait du manque de place pour la création de voies de retournements (il faut un certain nombre de voie nécessaire pour qu’un train fasse demie tour donc être un terminus) alors que les aménagements sont déjà présent à Ville Bourbon. Ça serai de l’argent perdu compte tenu du rapprochement entre les deux villes (toulouse et Montauban) et le nombre de commutard. Pour ce qui est de Baziege, c’est pas la même chose, les voies sont présentes. Peut etre que les fonds economisés iraient mieux a la gare de Lespinasse, celle de Roques sur G. ou celle de l’union/st jean …?

Admin · 02/01/2021 à 10:53

Bonjour,
Effectivement, si nous poussions initialement une première ligne Castelnau-Baziège (la carte date de l’enquête publique pour la troisième ligne de métro début 2019), nous avons fait depuis évoluer notre proposition pour une première ligne Montauban-Castelnaudary qui ne nécessite aucun travaux et qui pourrait donc être lancée dès l’an prochain.
Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *