Le 14 mai dernier, nous avons participé au débat sur l’avenir du ferroviaire organisé par l’intersyndicale de la SNCF. La Région, le Département, mais aussi la CCI étaient présents.

Nous y avons présenté notre approche :

1. Le collectif « Rallumons l’étoile ! » ne se bat pas pour sauvegarder le ferroviaire, mais pour le développer.

2. Regarder la réalité en face : le ferroviaire aujourd’hui

3. Offrir un horizon pour obtenir un développement du ferroviaire



1. Le collectif « Rallumons l’étoile ! » ne se bat pas pour sauvegarder le ferroviaire, mais pour le développer.

 

2. Regarder la réalité en face : le ferroviaire aujourd’hui

Malgré les efforts de la Région, il y a aujourd’hui seulement 60 000 voyages par jour en TER sur plus de 20 millions de déplacements quotidiens en Occitanie. Dans la grande agglomération toulousaine, il y a plus de 4 millions de déplacements par jour et il y en aura 500 000 en plus d’ici 2030. A peine 30 000 sont aujourd’hui fait en train. Il est donc normal que beaucoup puissent trouver que le ferroviaire coûte cher pour pas grand chose.

Mais s’il y a aussi peu d’usagers, c’est aussi parce qu’il y a très peu d’offre. Quand on sort un train  le matin pour l’heure de pointe, qu’on le remet au garage et qu’on le ressort uniquement le soir pour l’heure de pointe, c’est idiot. Il faut l’utiliser tout le temps.

 

3. Offrir un horizon pour obtenir un développement du ferroviaire

Quand on regarde ailleurs, Zurich, métropole d’1 million d’habitants, équivalente à Toulouse, c’est 450 000 voyages par jour en train.

Si on veut montrer que le ferroviaire a un avenir, il faut voir loin, démontrer que cela peut répondre à de vrais besoins et qu’il peut y avoir un fonctionnement performant du ferroviaire.

Et pour obtenir un développement du ferroviaire, il faut arriver à rassembler du monde : les cheminots et la SNCF en général, les usagers, mais aussi les usagers potentiels, les entreprises, les élus, etc.

 

Je contribue

Je m'informe

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *