Pourquoi et comment nous allons faire rouler un premier train d’ici moins de 6 mois !

Présentation du 26 juin à Lespinasse (télécharger le support de présentation).

 

Introduction

Un RER toulousain, cela fait longtemps qu’on vous en parle. On vous l’a promis depuis de nombreuses années. L’arrivée de la LGV doit permettre cadencer les TER dans le nord de l’agglo. C’était annoncé pour 2014, puis 2016, 2020, 2024 et maintenant, c’est pas encore gagner. Alors la création d’une nouvelle gare, ici à Lespinasse…

Je ne sais pas vous, mais nous, on en marre d’attendre.

Ce qu’on veut, ce n’est pas voir rouler un premier RER dans 5, 10 ou 20 ans, mais dans moins de 6 mois !

Car un RER toulousain est un rêve qui est à portée de main à condition d’être à la fois ambitieux, pragmatique et d’être nombreux à le porter.

Et je vais vous expliquer pourquoi et comment.

Je contribue

Je m'informe


2 commentaires

Philippe Roussel · 30/06/2018 à 15:17

Bonjour,
Excellente idée les RER Toulousains. Il faut néanmoins prendre en compte les passages à niveaux qui restent fermés pendant plusieurs minutes à certains endroits (Escalquens par exemple) à chaque fois qu’un train est arrêté en gare. Pour un RER à un cadencement de 4 par heures à terme, ce qui est souhaitable, il faut prévoir des infrastructures pour remplacer les passages à niveau.
Deuxième point : il faut étudier la possibilité de faire exploiter ce RER par une entreprise privée car la SNCF a prouvé depuis des années qu’elle n’est pas efficace, même quand elle n’est pas en grève. Ma femme prenait le train à un moment pour aller de Montlaur à Matabiau mais les horaires n’étaient jamais respectés et l’information inexistante. Du coup, elle va maintenant en voiture jusqu’à Ramonville pour prendre le métro.

    Admin · 02/07/2018 à 08:04

    Bonjour,
    La suppression du passage à niveau à Esqualquens est prévu. Quant à la SNCF, la Région a signé une nouvelle convention avec elle qui pourrait courir jusqu’en 2025.
    Comme nous sommes pragmatiques, il s’agit de commencer par tirer le maximum de ce qui est engagé et il existe de réelles marges d’amélioration.
    A très vite,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *