Les récents propos du Premier ministre et de la ministre des Transports, à Toulouse, incitent à développer l’étoile ferroviaire et les trains autour de la Ville rose.

Un article de Philippe Emery dans la Dépêche du midi. Disponible en ligne.
Photo La Dépêche

Alors que le tracé définitif de la 3e ligne de métro sera révélé lors du conseil syndical du 11 juillet prochain, les défenseurs de l’étoile ferroviaire autour de Toulouse, regroupés dans un collectif «Rallumons l’étoile» mobilise.

Mardi 26 juin à 20 heures à Lespinasse (*) , ce collectif qui succède au collectif Tuck, organise une réunion d’information sur son «projet d’apaisement des transports par le ferroviaire». Selon ce mouvement, des trains «fiables, confortables et cadencés» autour de Toulouse, c’est «ambitieux» mais «réaliste».

À côté des projets de LGV (ligne à grande vitesse), qui tarde à arriver, et de 3e ligne de métro, sur lequel le collectif estime que planent des incertitudes financières, l’essor de trains cadencés de type RER serait une alternative crédible, selon «Rallumons l’étoile».

Les propos récents du Premier ministre vont, il est vrai, dans le sens d’un retour au fer dans les déplacements de proximité.

«S’agissant de la LGV, il reste indispensable d’améliorer les nœuds ferroviaires à Bordeaux et à Toulouse. Ce serait une avancée considérable de la qualité de service», estimait Édouard Philippe, répondant à un de nos lecteurs dans la Dépêche du 8 juin. Même son de cloche de la part d’Elisabeth Borne, ministre des Transports lors de sa rencontre «à l’écoute des Français», au salon jaune de la Préfecture d’Occitanie à Toulouse, le 17 mai dernier.

Répondant à une question d’un membre de Jean-Pierre Hegoburru, qui estimait : «On a à Toulouse une étoile ferroviaire, il serait possible de mettre des trains cadencés, comme à Zürich en Suisse, qui est de la même taille que l’agglomération toulousaine mais où quinze fois plus de personnes utilisent le train au quotidien», la ministre indiquait : «Dans nos métropoles congestionnées, le ferroviaire ne joue pas le rôle qu’il devrait tenir, il faut lui redonner sa place avec davantage de trains, à l’exemple du RER », a répondu l’ex patronne de la RATP, «dans les métropoles, 36 milliards d’€ sur dix ans vont être investis par l’Etat sur la rénovation du fer avec des trains plus fréquents. La loi d’orientation Mobilité donne de nouveaux outils aux collectivités», pour la ministre. Manière pour l’état de faire appel à l’aide financière de ces collectivités.

L’essor de trains cadencés autour de Toulouse passe en effet par le doublement des voies uniques actuelles, comme projeté entre Saint-Jory et Toulouse dans le cadre de la venue de la LGV. Des travaux qui restent à financer. Et qui, s’ils sont réalisés, ne représenteront qu’une branche de l’étoile.

Espace Canal des 2 mers, place du boulodrome. Lespinasse.


Repères

Le chiffre : 36 milliards d’€> pour le fer. C’est l’investissement annoncé par l’Etat sur 10 ans pour rénover le réseau ferroviaire français, notamment autour des métropoles.


1 commentaire

gazeau michel · 28/06/2018 à 16:10

ok je ne suis pas libre le 29 juin mais je reste informé . Sur le quartier il faut un TER efficace pour TOULOUSE– CASTRES –MAZAMET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *